Articles

Enquête sur un détournement de site Web

C’est bien connu, particulièrement sur le web, la taille ne compte pas… Que votre site internet soit grand ou petit, il intéressera toujours les pirates de tout bord qui l’utiliseront à des fins peu recommandables, comme pour un détournement d’image ou de l’envoi massif d’e-mails non sollicités pouvant mener à une inscription sur les listes noires de votre nom de domaine. La sécurité, terme galvaudé si il en est, doit rester au cœur de vos préoccupations afin d’éviter une mésaventure de détournement comme celle qui nous est relatée par LeMagIT.

Et vous ? Votre site est-il correctement protégé, mis à jour et surveillé par un professionnel ? Les sites de nos clients le sont…

N’hésitez pas à nous contacter pour sécuriser votre site Internet…

Http search

Nombreux sont les sites Web de petites organisations privées comme publiques qui ne profitent pas de l’entretien et de la surveillance dont ils auraient besoin. Alors un jour ou l’autre, c’est le piratage. Enquête sur l’un d’entre eux.

Tout a commencé fin janvier, avec la réception d’un e-mail d’OVH : l’hébergeur faisait état de l’envoi de pourriels à partir d’un blog animé par WordPress. Ses filtres les avaient repérés. L’examen des fichiers du blog a rapidement permis de confirmer une intrusion, voire plusieurs, et un détournement des ressources du serveur.

Un attaquant s’était infiltré dans l’espace d’hébergement le 27 décembre. Il avait alors déposé quatre fichiers PHP. L’un d’entre eux pouvait être utilisé pour envoyer des e-mails en profitant des fonctions ad hoc du langage de script. Deux autres – ou plutôt deux instances différentes du même code – pouvaient servir à déposer des fichiers sur l’espace d’hébergement. Le quatrième n’était autre qu’un remote shell, dérivé du bien connu Locus7s, lui-même dérivé du shell c100 : il donne un accès distant complet à l’espace d’hébergement, permettant d’y déposer, effacer ou modifier n’importe quel fichier.

Lire l’article complet…

Source : LeMagIT

PrestaShop 1.7 : les questions qui se posent

Une version majeure de Prestashop vient de sortir. Il s’agit d’une refonte en profondeur du célèbre CMS de boutique en ligne. Comme toute version majeure, la version actuelle restera supportée pendant deux ans, mais il est tout de même temps de préparer la migration.

Car il s’agit bien d’une migration et non d’une simple mise à jour. L’apparence de votre boutique (le thème) devra être revu. L’occasion de donner un coup de jeune à votre boutique en ligne ?

N’hésitez pas à nous contacter pour un accompagnement et une évolution en douceur, sans douleurs pour votre chiffre d’affaire et vos clients…

Prestashop 1.7Quelle nouvelle ! PrestaShop lance PrestaShop 1.7, la toute dernière version du logiciel. Elle a pu être développée grâce aux retours des utilisateurs ces

dernières années.

Plus de 250 000 boutiques en ligne vendent avec PrestaShop aujourd’hui. Qu’y a-t-il à savoir pour ces marchands ?

 

1. Ma boutique tourne avec une version antérieure (1.4, 1.5, 1.6), dois-je obligatoirement la migrer vers la 1.7 dès maintenant ?

La réponse est bien entendu non. Votre boutique actuelle continuera de fonctionner comme avant, et rien ne presse — surtout avec vos préparatifs pour les fêtes de fin d’année et les soldes d’hiver.

Si vous souhaitez adopter la version 1.7, gardez en tête qu’il s’agit d’une version majeure de PrestaShop, et donc que la mise à jour nécessitera de prendre des précautions, voire d’être accompagné.

Notamment, du fait de la réécriture du système de template, votre thème devra être soit changé, soit entièrement réécrit. De la même manière, vos modules devront être scrupuleusement vérifiés, et sans aucun doute adaptés (au moins au niveau du design).

De fait, voyez la mise à jour vers la 1.7 comme un vrai projet, qui pourra vous prendre plusieurs jours de préparation avant de migrer vos données elles-mêmes.

Lire l’article complet…

Source : Blog eCommerce

PME : « Si on n’a pas pignon sur Web, on n’existe pas »

Votre PME est-elle visible sur le Web ? Nous vous aidons à assurer votre présence digitale… L’état, la région ou le département peuvent vous financer… N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’information.

Les PME françaises sont en retard dans leur utilisation d’Internet. Le Conseil du numérique saisi par le gouvernement, son président Mounir Mahjoubi nous explique les pistes pour les mettre à l’e-commerce.

Pourquoi les petites et moyennes entreprises françaises boudent-elles encore largement Internet et l’e-commerce ?

La France est plutôt à la traîne en Europe : seulement 15,8% des PME vendent sur Internet – c’est dans la moyenne européenne mais on se retrouve au 13e rang, derrière la Croatie, le Portugal et la Lituanie.

A l’export, elles ne sont même que 5%. Pourtant, du côté des consommateurs, la grande majorité des Français se sont bien mis au shopping en ligne.

La « transformation numérique » est-elle un truc réservé aux grands groupes du CAC 40 ? Comment aider l’artisan du coin ou le petit commerçant de proximité à s’ouvrir les portes du Web et rendre sa petite entreprise encore plus florissante, en accédant à une clientèle quasi mondiale ?

Aujourd’hui, c’est essentiellement Google qui s’y colle avec son programme, évidemment pas désintéressé, appelé « Google pour les pros » qui cible exactement ces plus de 3 millions de TPE et PME (soit 99% des entreprises françaises).

Lire l’article complet…

Source : L'OBS

Plus de 80% des sites français s’affichent trop lentement en Chine

La Chine, un marché sans limite, mais est-il accessible à tous ? Votre site est-il performant ? A quelle vitesse se chargerait-il en Chine ?

Nous construisons des sites optimisés avec une vitesse de chargement optimale. Nous avons fait le test :

Internet D2 Savoie en Chine

Le délai moyen d’affichage des sites européens est de 23,83 secondes, selon une étude réalisée par CDNetworks en 2016 à l’occasion de China Connect.

Les sites français affichent un temps de réponse moyen de 34,30 secondes en Chine, à peine plus long que le temps moyen de chargement d’un site anglais (32,12 s), alors que les sites italiens s’affichent en 22,3 s en moyenne et les sites allemands en 17,23s, presque deux fois plus vite que les sites français. Chacun peut tester le temps d’affichage de son site en Chine ici : http://china.cd-networks.de/en/china-webpage-speed.html

Des Chinois connectés

Le marché chinois est le plus important en matière de e-commerce et affiche la plus belle croissance mondiale. Il totalise actuellement 667 millions d’internautes, avec un taux de pénétration de 48,8 % : moins de la moitié de la population du pays dispose d’une connexion Internet. Le potentiel est colossal, surtout pour les marques françaises, chéries par le public chinois, qui considère le « made in France » comme un signe de luxe absolu.

Lire l’article complet

Source : Economie Matin

Quel est l’intérêt d’une stratégie de marketing web pour une PME? – Infopresse

Un virage technologique et stratégique à ne pas manquer. Nous pouvons vous aider…
Eugénie Delhaye spécialiste en optimisation pour les moteurs de recherche et présidente, My little big web

Vous possédez une boulangerie, un salon de coiffure, une entreprise en démarrage ou une PME, et vous ne comprenez pas l’intérêt d’avoir un site internet ou une présence sur le web?

Le marketing web constitue un enjeu de plus en plus important pour toute entreprise, petite ou grande. Au pays, plusieurs d’entre elles cherchent de nouveaux clients partout sur le web.

Voici 10 raisons qui devraient vous motiver à vous intéresser au web et qui vous expliquent en plus pourquoi il est indispensable d’élaborer une stratégie de marketing web en 2016.

Lire l’article complet…

 

Source : Infopresse

Les Français ont dépensé 64,9 milliards d’euros sur Internet en 2015

Êtes-vous prêts pour cette nouvelle approche du commerce ? Votre boutique en ligne est-elle suffisamment attrayante pour ne pas passer à côté de ce marché en pleine expansion ?

Les achats en ligne poursuivent leur ascension avec une hausse de 14,3% sur un an, selon les chiffres publiés ce jeudi 28 janvier par la Fevad. Les commerçants l’ont bien compris: 25 000 nouveaux sites de vente en ligne ont été créés.

Le commerce en ligne a encore fortement progressé en France en 2015. Et son succès ne semble pas se démentir, à en croire les chiffres publiés jeudi 28 janvier par la fédération de la vente à distance, la Fevad.

En 2015, les Français ont dépensé 64,9 milliards d’euros sur internet, un chiffre en hausse de 14,3% sur un an – contre une progression de 11% en 2014 – et “cette croissance du e-commerce à un rythme encore plus fort qu’en 2014 fait taire les craintes d’un essoufflement”, a résumé François Momboisse, président de la Fevad.

“Cette croissance dépasse nos prévisions; les transactions se sont envolées de 19%, passant à 835 millions, et on pourrait franchir la barre du milliard de transactions en 2016 si le rythme se maintient”, a ajouté le délégué général de la Fevad, Marc Lolivier.

2015 a également été une année record concernant la création de nouveaux sites marchands, soit 25.000 sites supplémentaires (+16% sur un an), “ce qui devrait permettre de passer la barre des 200.000 sites marchands en 2016”, selon lui. Pour la secrétaire d’Etat chargée du Commerce et de la Consommation, Martine Pinville, “l’enjeu est de permettre à l’ensemble des TPE et PME, commerces et artisans, et pas seulement aux grands groupes et start-up, de franchir le pas et d’investir dans le numérique.”

Les Français ont réalisé en moyenne 23 transactions en ligne sur l’année, pour un montant total de 1.780 euros.

Lire l’article complet…

Source : L'express

E-commerce : le sexe influence-t-il plus l’expérience client que l’âge ?

Marketing Sherpa a interrogé un échantillon représentatif d’internautes américains.

La livraison gratuite se révèle l’item le plus important en matière d’expérience client chez les quatre catégories de population sondées :

  • jeunes femmes milléniaux,
  • baby boomers féminins,
  • jeunes hommes milléniaux,
  • et baby boomers masculins.

Marketing-Sherpa1

Il est cependant difficile de juger l’intérêt réel de cette proposition étant donné que les consommateurs ont tendance à plébisciter toute offre incluant un service ou produit gratuit. Or ce qui est gratuit pour l’internaute ne l’est pas pour le commerçant. C’est la raison pour laquelle beaucoup, à l’instar d’Amazon, utilisent la gratuité de la livraison comme un incentive pour fidéliser leurs clients.

Pour le reste, il est surtout intéressant de noter les différences significatives entre les réponses des quatre segments de population couverts par cette étude.

Les écarts entre les jeunes femmes et les jeunes hommes sont particulièrement frappants car ils relativisent les discours globalisants sur les milléniaux. Les jeunes femmes sont en effet deux fois plus souvent (quatre fois sur six) en phase avec leurs aînées qu’avec les membres de leur génération du sexe opposé.

 

Source : Superception - Toute vérité n'est que perception - Truth Is Just Perception

Thanksgiving: les Américains ont surtout acheté sur Internet

Qu’en sera-t-il pour Noël en France ? Votre site internet est-il prêt ?

Une majorité de consommateurs a effectué ses achats depuis son smartphone ou sa tablette, boudant les centres commerciaux.

Une bonne nouvelle de plus pour Amazon. Le déclin de l’engouement pour la course aux rabais dans centres commerciaux au lendemain du jeudi de Thanksgiving se confirme. 103 millions d’américains, pour la majorité depuis leur tablette ou leur smartphone, ont choisi de faire leurs achats en ligne au cours du long week-end de jeudi à dimanche. Dans le même temps, 102 millions sont sortis de chez eux pour trouver de bonnes affaires dans les grands magasins traditionnels.

C’est la première fois qu’un plus grand nombre d’américains préfère cliquer sur leur écran plutôt que faire sonner les caisses enregistreuses de commerces traditionnels pour marquer le début de la saison des achats de fin d’année. Amazon, leader inconstesté du commerce en ligne, est bien parti pour afficher à nouveau des ventes record au cours des dernières semaines de l’année.

Lire l’article complet…

Source : Le Figaro

Internet au coeur de la relation client

La présence sur Internet prend de plus en plus de place dans l’identité d’une enseigne quelle que soit son activité dans le regard des clients potentiels. Que ce soit pour s’informer ou se rassurer, les acheteurs commencent par vous chercher sur Internet. Êtes-vous prêts ?

85% des Français se renseignent sur Internet avant de procéder à un achat d’une certaine importance, même dans un magasin physique, et 61% avant même tout premier contact avec un professionnel. L’étude « La place d’Internet dans les processus de décision d’achat » réalisée par Harris Interactive démontre ainsi la grande importance de soigner sa présence sur Internet pour toutes les entreprises. La grande majorité des répondants (94% des utilisateurs d’Internet) jugent que les informations sont faciles à trouver et la moitié estiment gagner du temps dans le processus d’achat.

La prise d’information est à moitié-moitié une simple exploration très en amont ou au contraire un approfondissement juste avant de passer à l’achat. Les informations recherchées peuvent concerner les prix et les promotions (88% des consommateurs), les caractéristiques techniques du produit ou du service (87%), des précisions pratiques comme lieux et horaires d’achat (85%)… Toutes ces informations doivent donc être parfaitement lisibles et faciles à trouver en ligne sur le site de l’entreprise pour générer davantage de chiffre d’affaires. En effet, le site de l’entreprise est le premier consulté (81%), devant les moteurs de recherche (79%).

Lire l’article complet…

Source : CIO Online

Web to store : ce que les marchands ne veulent pas entendre

L’adéquation entre le ressenti des commerçants et les attentes des acheteurs semble bien plus compliquée qu’il n’y parait. Votre magasin en ligne est-il sur la bonne trajectoire ?

Facebook-test-un-nouveau-onglet-shopping-Facebook-Feed

Mappy vient de sortir la  3ème édition de son baromètre web to store, en partenariat avec BVA. Florence Leveel, directrice marketing de Mappy présentait l’étude, désormais l’une des références du marché.

De nouvelles questions sont introduites, signe des changements dans les usages :  la nature même du web to store évolue d’année en année.
L’originalité du baromètre repose sur l’étude de deux populations : les internautes et les commerçants (les commerçants indépendants de proximité pour être exact, les réseaux d’enseigne ne sont donc pas concernés). Une simple comparaison des attentes et attitude montre le décalage , pour ne pas dire le fossé , qui existe entre consommateurs et professionnels (comme souvent…)

Lire l’article complet…

 

Source : Viuz